« Motown | Page d'accueil | Contrebasses »

25 mai 2010

Sound Painting

sound_painting.jpg

Il me faudra encore beaucoup d'expériences comme celle que j'ai vécue vendredi dernier pour entrevoir le potentiel d'un curieux langage inventé dans les années 80 par Walter Thomson et qu'on appelle le sound painting.

Mais avec ses quelque 800 gestes - il s'agit en effet d'une sorte d'alphabet visuel - le sound painting est une discipline propice aux imaginations fertiles et débridées. Au gré de son inspiration, le chef d'orchestre peut ainsi donner à ses musiciens, mais aussi à des danseurs, de mystérieux ordres visuels parfaitement codifiés, provoquant la réaction et l'invention spontanée des instrumentistes. Au milieu des phrases ainsi créées peuvent aussi se glisser des séquences écrites, comme autant d'instants où la musique semble reprendre son souffle.

François Jeanneau était à la médiathèque de Vandœuvre-lès-Nancy, avec quelques musiciens dont trois membres de son excellent Bernica Octet, que je vous invite par ailleurs à découvrir. Sa démonstration ludique, suivie d'une courte séance de réponse aux questions avant un exercice collectif associant le public, fut un petit moment de plénitude malicieuse.

Commentaires

J'ai eu l'occasion de faire du soundpainting également il y a quelques années et c'est vraiment une expérience à ne pas manquer. De plus c'est ouvert aux instrumentistes de tous niveaux. Vraiment, tous le monde y trouve son compte !

Écrit par : Harry | 26 mai 2010

Répondre à ce commentaire

@ Harry : c'est exactement l'impression que j'ai eue. Et il était amusant de voir certaines personnes, un peu déroutées au départ, poser des questions, montrant que ces minutes avaient éveillé quelque chose en eux.

Écrit par : Maître Chronique | 26 mai 2010

Répondre à ce commentaire

Merci de nous avoir parlé de cette expérience, je ne connaissais pas ce mot.

Écrit par : elisabeth | 26 mai 2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire